29 juillet 2021

QUELLES SONT LES GRANDES PATHOLOGIES DE LA RETINE ?

De nombreuses et différentes pathologies peuvent toucher la rétine, membrane indispensable au processus de vision, et, par conséquent, entraîner une réduction des capacités visuelles, voire une perte de la vision. Les plus répandues d’entre elles sont la dégénérescence maculaire liée à l’âge DMLA qui touche un million de personnes en France, et la rétinopathie diabétique, l’une des graves complications du diabète.

Article mis à jour le 30 octobre 2020. Source initiale : DP SFO janvier 2015. Professeur Jean‐François Korobelnik, Président de la Société Française d’Ophtalmologie, Chef de service au CHU de Bordeaux.

La DMLA une atteinte de la vision centrale

Première cause de malvoyance après 50 ans dans les pays développés, la DMLA est, comme son nom l’indique, liée à l’âge et peut survenir à partir de 60 ans. En France, cette pathologie oculaire concerne environ un million de personnes, dont 25 à 30 % des plus de 75 ans. De plus en plus de personnes y sont confrontées, notamment en raison de l’allongement de l’espérance de vie : chaque année, 40 000 nouveaux patients sont atteints de DMLA. Cette maladie correspond à une atteinte de la macula, la partie centrale de la rétine, notamment responsable de la vision fine utile à la lecture, la reconnaissance des visages, etc.

La rétinopathie diabétique

Complication grave du diabète, la rétinopathie diabétique survient quant à elle généralement 8 à 10 années après l’entrée dans la maladie diabétique. Sont notamment concernées par cette pathologie oculaire la moitié des personnes touchées par un diabète de type 2. Elle peut aussi être liée à des troubles vasculaires et souvent associée à l’hypertension artérielle. L’augmentation du diabète et de l’obésité dans nos sociétés contemporaines entraîne une augmentation certaine de la prévalence de la rétinopathie diabétique. Si elle peut conduire à la cécité en l’absence d’un traitement adapté, la régulation du diabète demeure à ce jour le meilleur traitement de prévention.

Le décollement de rétine, une poche de liquide sous la rétine

Concernant environ 6 000 personnes par an en France, le décollement de rétine concerne principalement les individus ayant une forte myopie et/ou âgées. Dans la plupart des cas, elle résulte d’une déchirure de la rétine qui laisse du liquide intraoculaire s’infiltrer sous la rétine. La myopie, la chirurgie de la cataracte ou encore un traumatisme de l'œil peuvent prédisposer au décollement de rétine. Ses conséquences peuvent être graves, c'est pourquoi il relève d’une chirurgie en urgence.

Le trou maculaire

Autre maladie oculaire généralement liée au vieillissement de l'œil et qui peut avoir les mêmes symptômes que la DMLA (bien que ce soit deux pathologies tout à fait différentes) : le trou maculaire. Il s'agit d'une déchirure rétinienne localisée au niveau de la macula, la partie centrale de la rétine, qui se produit souvent à la suite d'un décollement postérieur du vitré. En l’absence de traitement, celui-ci va augmenter et altérer la vision centrale. Si, comme la DMLA, il n'entraîne jamais une cécité complète, le trou maculaire est la plupart du temps responsable d'une baisse progressive de l'acuité visuelle allant jusqu'à la survenue d'une tache centrale (scotome) et des déformations des images.

Les maladies héréditaires de la rétine

La rétine peut également souffrir de maladies génétiques héréditaires comme la rétinite pigmentaire, l’amaurose congénitale de Leber ou encore la maladie de Stargardt. Ces maladies sont complexes et font l’objet de recherches importantes au niveau de la thérapie génique et des cellules souches. Certaines personnes aveugles peuvent désormais bénéficier d’implants rétiniens, sous conditions strictes avec des pronostics qui aujourd’hui se doivent d’être prudents mais aux résultats très prometteurs dans l’avenir !